Lettre Du Directeur. Début Du Cours - Parafina

Lettre Du Directeur. Début Du Cours

Chers parrains et marraines, je viens à votre rencontre à cette occasion pour vous dire combien nous sommes excités par la rentrée scolaire 2021.

BRÈVE DESCRIPTION DU CONTEXTE ACTUEL

Je dois cependant vous dire que nous vivons des temps incertains. Malheureusement, je dois vous dire que le Paraguay traverse le pire moment de la crise de la pandémie. Bien que le Paraguay ait initialement bien géré l’impact du Covid-19, tous les efforts de la population pour rester chez elle, les fermetures d’usines et d’emplois, etc. ne se traduisent pas actuellement par une harmonie sociale, mais bien au contraire, le virus a commencé à se propager dans des nombreux secteurs, les hôpitaux se sont effondrés parce qu’ils n’ont pas pris les mesures importantes et nécessaires pour créer des hôpitaux additionnels, mettre en place des unités de soins intensifs et fournir des médicaments. Ici, nous achetons les médicaments et tout ce qui est nécessaire lorsqu’un patient est traité dans un hôpital public. De nombreuses personnes ont vendu leur maison, leurs meubles, leur voiture, leur cuisine et leurs appareils ménagers pour acheter des médicaments. Des voisins organisent des tombolas, des ventes de nourriture, etc. pour donner un coup de main aux proches qui investissent tout pour porter un cadavre enveloppé dans un cercueil fermé, l’impuissance et beaucoup de colère génèrent des scènes quotidiennes. Les hôpitaux sont débordés.

On estime que le gouvernement a dilapidé les ressources prévues pour faire face à ce problème. Cette situation a entraîné un mécontentement massif et des appels à la mise en accusation du président et de son vice-président. Les manifestations dans les rues, à un autre moment de ma vie, je serais aussi avec les gens qui demandent justice, aujourd’hui je ne peux pas parce que je vis avec d’autres collègues en danger et il y aura de plus en plus de contagions. Le scénario étant ainsi brossé, l’école a été préparée dans les moindres détails pour un retour en toute sécurité.

Nous avons préparé les salles de classe en bulles pour les cours en face à face, nous avons fourni des installations de lavage, de signalisation, et le 2 mars, nous avons commencé les classes virtuelles qui dureront jusqu’à la fin du mois de mars, un mois pour les révisions des leçons et le renforcement de ce qui a été appris l’année dernière. Les enseignants sont présents à l’école et de là, ils donnent les cours, puis ils intensifient leurs plans pour accueillir les enfants. Curieusement, j’ai dû ouvrir un protocole car des cas de Covid sont apparus chez les enseignants et nous avons dû fermer l’école pendant 10 jours et les enseignants et le personnel administratif ont tous repris le télétravail. Cependant, nous commencerons progressivement les cours en présentiel dans les bulles autour de Pâques et ceux qui choisissent de continuer en cours virtuel le feront.

Notre équipe de soutien scolaire se rend au domicile de ses filleuls, pour connaître in situ la situation que chacun d’entre eux traverse, afin de pouvoir mieux les aider dans leurs besoins d’apprentissage ou d’autres besoins. C’est une tâche louable, nous apprécions le courage de ces visites car nous sommes dans une situation de grande fragilité en termes de santé de la population que nous servons. Par ces mots, je veux vous remercier infiniment pour ces enfants et ces jeunes. Il y a 50 ans, l’école a commencé sa présence dans ce lieu et nous savons que nous semons dans une attente incertaine, mais nous savons que le Semeur, lui aussi, sèmera de bonnes graines dans le cœur de tant d’âmes, qui germeront dans la bonté, la justice, la vérité et l’amour rendu compatissant à la manière de Jésus.

Ces enfants, oui, cela vaut la peine de mettre une étoile de la foi à l’horizon de leur vie, et vous êtes les forgeurs de ces champs qui s’appellent : Luis, Pilar, Jessica ou Juan, ces terres qui, excitées, n’espèrent qu’envahir la cour de récréation de votre école et retourner courir dans leurs champs, crier les buts et venir en hâte vous dire qu’ils ont marqué un but, ou qu’une fille ne veut pas les laisser sauter par-dessus les cordes. Nous, les enseignants, et ce cœur qui prend de l’âge, les câlins, les questions ou le fait qu’ils nous racontent leurs histoires et leurs rêves nous manquent ; pour l’instant, ils ne voient nos yeux qu’à travers des masques et nous ne comprenons pas pourquoi ce virus est venu nous enfermer. Vous êtes ceux qui soutiennent notre espoir, merci d’être là et parce que votre amour continue d’être efficace. Merci à Samuel, notre ange qui veille sur les choses que nous vivons, merci à Parafina.

Je vous embrasse tous et je vous souhaite une bonne santé et un cœur débordant de joie en Jésus ressuscité.

JOYEUSE PÂQUES DE RÉSURRECTION, ALLELUIA !